10 ans de Dacia en France :

beaucoup de succès, peu de raté



De marque roumaine obsolète, Dacia est devenu la cinquième puissance du marché automobile français en dix ans de présence. Retour sur un parcours peu contrarié par les revers.


Logan à 7 500 €, le déclencheur

Lorsqu'en mai 2004, Louis Schweitzer, alors président de Renault, présente la Logan à la presse, la feuille de route est claire : cette berline robuste et rudimentaire du constructeur Dacia (propriété de Renault depuis 1999) a été conçue pour partir à l'assaut des pays émergents, la France n'est pas sur sa trajectoire.

Elle y débarquera pourtant au printemps 2005 car Renault le sait bien, à 7 500 € la roumaine propose un argument jamais vu encore : l'acquisition d'une berline neuve pour le prix d'une d'occasion avec la bénédiction d'un grand constructeur national (la mécanique est 100 % Renault, la voiture prend place dans les show-room de la marque). 

Le succès est immédiat : près de dix mille commandes en 2005. Le double en 2006. Puis le triple en 2007 avec le renfort de la Logan MCV, un grand break à sept places possibles pour seulement

8 000 €.



Sandero, l’accélérateur des ventes

Deuxième coup de génie de Dacia, la Sandero, lancée à l’été 2008 : la taille d’une Clio, le prix d’une Twingo. Elle va faire exploser les scores de la marque (66 544 ventes en 2009, dont 60 % de Sandero) et la propulse pour la première fois dans le top 10 du marché français (9e exactement).


Premier avertissement pour la concurrence, désemparée face aux succès de ces Renault « low cost » qui profitent d’un calendrier parfait : le pouvoir d’achat des Français s’effrite, leur regard se tourne vers les offres à bas coût, automobile compris.



Duster, le séducteur

Pas rassasié, Dacia frappe une troisième fois en 2010 avec le Duster et fait passer un message : le 4x4 n’est plus uniquement réservé aux portefeuilles garnis. A 12 000 € (prix de départ), le vent de démocratisation du 4x4 souffle fort : 19 694 clients sont séduits par ce SUV aux formes robustes dès l’année du lancement et Dacia franchit un nouveau cap en dépassant pour la première fois les 100 000 ventes dans l’Hexagone : 110 071 exactement au bilan 2010.
La marque roumaine  se hisse alors à la 6e place du marché français devant des « poids lourds » comme Opel, Fiat et Toyota !



Les critiques fusent, Dacia accélère

Les critiques émises à l’encontre de la filiale low cost de Renault que l’on accuse de détruire les emplois en France - dans un climat social qui se durcit - n’y font rien : les acheteurs y trouvent leur compte, peu importe que les voitures arrivent des usines roumaines ou marocaines. Idem quand sont pointés les résultats médiocres des modèles au crash-test EuroNcap : l’argument ne tient pas face au prix bas.



Lodgy, la contre-performance

L’année 2010 est à ce jour le meilleur score de Dacia en France. Car la marque a beau être dans une spirale de succès, elle n’échappe pas au reflux du marché français en 2011 et surtout 2012. Ses ventes tombent respectivement à 88 980 et 80 792, malgré son arrivée sur un nouveau segment, celui des monospaces.


Lancé au printemps 2012, le Lodgy est le premier monospace «low cost». Les familles devraient être ravies, mais
la «magie» Dacia opère moins sur ce segment où les notions de confort et sécurité sont des valeurs fortes auxquelles la marque roumaine ne répond pas assez.



Même timidité des ventes pour le ludospace Dokker (octobre 2012), plus taillé pour séduire les professionnels à la recherche d’un utilitaire bon marché.

Lodgy et Dokker qui ne remplissent pas les carnets de commandes comme prévu, et la
Logan qui tombe dans l’oubli (34 000 ventes en 2008, tout juste 5 000 cinq ans après pour le modèle de deuxième génération) sont les seuls accrocs dans l’ascension de Dacia qui reprend sa marche en avant en 2013.

Sandero II – Duster restylé… et ça repart !

Grâce à la nouvelle Sandero lancée fin 2012 et qui cartonne en version Stepway (la moitié de ses ventes), et au restylage du Duster qui lui donne un nouvel élan, Dacia retrouve son couple infernal pour séduire les foules. Surtout que les deux modèles passent à la modernité : système MediaNav à écran tactile pour les deux habitacles, moteur à essence trois cylindres de nouvelle génération pour la Sandero


Et c’est à nouveau le carton : la marque progresse de 11 % en 2013 dans un marché global en déconfiture, et se hisse
pour la première dans le top 5 des marques en France. Elle renforce sa position en 2014 en passant à nouveau la barre des 100 000 unités. Avec seulement cinq modèles dans sa gamme, elle est juste derrière Volkswagen et son catalogue de 17 modèles…


L’avenir ? La marque vise un nouveau segment à l’horizon de 2017 avec une citadine de la taille d’une Twingo pour, cette fois, moins de 5 000 €…  Mais la route est encore longue avant 2017 et  2015, année du dixième anniversaire, démarre mal : ventes en recul de 15 % en janvier et février dans un marché en hausse et pas de nouveautés attendues dans les prochains mois. Les séries spéciales 10e anniversaire sur toute la gamme et les évènements dédiés aux 10 ans de Dacia en France ne suffiront pas pour rester en mode ascensionnel.



Et Dacia dans le monde ?

Renault a façonné Dacia à l'aube des années 2000 pour prendre des postions dans les pays en développement et  à fort potentiel d’équipement en automobiles. La marque roumaine rayonne donc sur quatre grandes régions du monde qu’elle a dessiné pour se développer : Europe, Afrique/Inde, Eurasie et Asie Pacifique.
Contrairement à la France, les ventes mondiales de Dacia ont toujours accéléré d’une année à l’autre en passant de 22 833 unités en 2004 à 511 362 en 2014. En dix ans, il s’est écoulé 3,14 millions de modèles dans le monde qui, selon les pays, sont badgés Dacia ou Renault.
La réussite est telle que ce sont  aujourd'hui les voitures pas chères de Dacia qui apportent le plus de profits au groupe Renault.


Les lancements de Dacia en France

  • 2004 : Logan

  • 2007 : Logan MCV

  • 2008 : Sandero, Logan pick up et Logan Van

  • 2009 : Sandero Stepway

  • 2010 : Duster

  • 2012 : Dokker, Dokker Van et Lodgy

  • 2012 : Nouvelles Logan, Sandero et Sandero Stepway

  • 2013 : Duster restylé et nouvelle Logan MCV

  • 2014 : Lodgy Stepway et Dokker Stepway


Partagez cette page avec un ami

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer cette page à un ami
Son adresse e-mail
Votre adresse e-mail

Voir aussi