BMW Série 4...

Nouvelle BMW Série 4 Coupé (2020) : infos, prix et photos officielles

 Impossible de passer à côté de la BMW Série 4 Coupé, en 2020, tant sa calandre mord le bitume. Un effet de style qui dérange, malgré sa légitimité.


Nouvelle BMW Série 4 Coupé (2020) – La seconde génération de coupé, extrapolé de la berline Série 3, fait son apparition officielle. S’il s’agit bien évidemment d’une nouveauté, son style est loin d’être étranger de tous ceux qui suivent l’actualité automobile. Depuis plusieurs mois, son interminable calandre verticale a fait polémique dans les médias et sur les réseaux sociaux.


Le démonstrateur BMW Concept 4 qui, au salon de Francfort 2019, annonçait les grandes lignes de la Série 4 Coupé

Dès l’automne 2019, l’histoire était écrite. On découvrait, sur le stand BMW du salon de l’automobile de Francfort, les lignes d’un certain Concept 4. Il annonçait à 95% la silhouette définitive de la nouvelle BMW Série 4 Coupé, et plus particulièrement de son étonnante entrée d’air. Il n’en fallu pas plus pour déclencher un tollé général, autour de cette pièce maîtresse, déjà lourdement critiqué par le passé. On se souvient avec émoi des réactions suscitées par les naseaux des récentes Série 7 restylée et SUV X7. Il est vrai que depuis les années 60-70, le double-haricot nous avait habitué à des formats convenus. Mais ce serait oublier un peu trop vite les modèles ayant forgé la légende de BMW, durant la première moitié du siècle dernier.

BMW 303 Kabriolett, pionnière en termes de double-haricot, en 1933

C’est en comparant le faciès de la nouvelle BMW Série 4 Coupé à la BMW 303 Kabriolett de 1933 que la filiation devient évidente. La décapotable fut la première bavaroise à dédoubler sa calandre, 6 ans seulement après la création de la division automobile de la marque, initialement spécialisée en deux-roues. Ce gimmick perdurera pendant plusieurs décennies, jusque dans les années 60. Et parmi les modèles les plus emblématiques, flanqués de ce duo d’entrée d’air, citons par exemple la BMW 503 Coupé de 1958.

La BMW 503 Coupé de 1958 témoigne d’une longue lignée de « haricots » verticaux extra-fins, en guise de calandre

En 2020, la pilule semble difficile à avaler pour la nouvelle génération qui reproche aux récentes BMW de vendre leur âme au diable, en allongeant exagérément leurs calandres. Mais de toute évidence, ce procès fait aux designers allemands ne trouve aucune légitimité. Ces derniers sont d’ailleurs conscients du risque encouru, auprès d’une clientèle réputée conservatrice. C’est pourquoi cet effet de style ne sera pas étendu à l’ensemble des futurs modèles de la gamme, dans l’immédiat. Il s’agira, dans un premier temps, de jauger l’accueil que le public réservera à cette nouvelle BMW Série 4 Coupé.

Plus haute, et pourtant plus fine

Si la nouveauté joue la carte de l’originalité à l’avant, l’ensemble se montre plus classique, et fait preuve d’une rare élégant. Vue de 3/4 arrière, elle s’impose comme une parfaite Série 8 en réduction. Ce qui ne l’a pas empêchée de grandir, par rapport au coupé Série 4 de 2013 qu’elle remplace. En s’allongeant sur 4,77 m, elle surclasse son aïeule de 13 cm, au profit d’une silhouette plus élancée, malgré les 6 mm gagnés en hauteur (1,38 m). Par rapport à la berline Série 3 dont elle est techniquement issue, elle se montre également 6 cm plus longue.

Habitabilité mesurée

Par rapport à cette dernière, l’habitacle transpire la mutualisation des composants, avec une planche de bord identique en tous points. Mais il faudra compter, bien évidemment, sur une banquette arrière stricte deux places, contre une de plus sur la Série 3. En revanche, on s’étonne de la perte de 5 litres de volume de coffre (440 l), malgré l’intense accroissement de son gabarit (+ 13 cm), comparée à l’ancienne Série 4 Coupé. D’autant que cette crise de croissance profite peu à l’espace aux jambes des passagers arrière, en raison de la faible augmentation de l’empattement (+ 4 cm).

Prime au diesel… pour le moment

Sous le capot de la BMW Série 4 Coupé cuvée 2020, on retrouve la quasi-totalité des moteurs nichant sous celui de la Série 3. Hormis l’entrée de gamme essence 420i (184 ch), tous les blocs bénéficient d’une hybridation légère 48V. Malheureusement, ce panel est majoritairement fourni en diesel, probablement en attendant l’intégration de groupes hybrides rechargeables, et l’arrivée de la sportive M4. Au lancement, il faudra se contenter des 374 ch de la M440i xDrive, en haut de gamme essence. Côté diesel, la gamme s’étend de la 420d (190 ch) à la M440d xDrive (340 ch), en passant par la 430d xDrive (286 ch).

Prix BMW Série 4 Coupé

L’arrivée de la BMW Série 4 Coupé en octobre 2020 promet aussi celle des variantes cabriolet et Gran Coupé, courant 2021. Quant à la tonitruante BMW M4, sa révélation interviendra en septembre prochain. Les tarifs de la BMW Série 4 Coupé ont déjà té révélés officiellement, avec une importante flambée observée. Il faut désormais sur un ticket d’entrée égal à 48 000 € en essence 420i.






Partagez cette page avec un ami

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer cette page à un ami
Son adresse e-mail
Votre adresse e-mail

Voir aussi