Bonus/malus 2021

Bonus-malus 2021 : le fonctionnement, les détails, les grilles

    Malus au poids et réduction du bonus écologique sont les deux nouveautés majeures de 2021. Découvrez les nouveaux modes de calcul et montants.

Malus resserré au 1er janvier puis bonus amoindri au 1er juillet. C’est désormais officiel, la nouvelle grille du malus écologique entrera bien en vigueur dans quelques jours, avec un nouveau seuil de déclenchement ainsi qu’un plafond relevé. Un barème toujours plus sévère qui évoluera encore dans les années à venir, tandis que le bonus écologique sera quant à lui revu à la baisse au cours de l’été.

L’essentiel des nouveautés bonus malus 2021 :

Malus (modification au 1er janvier 2021)

  • La nouvelle grille du malus CO2 démarre à 133 g CO2/km (138 g en 2020)

  • Le plafond du malus CO2 est fixé à 30 000 euros (20 000 euros en 2020)

  • Un malus additionnel au poids s’ajoutera en 2022 au-delà de 1 800 kg (10 euros par kg supplémentaire)

Bonus (modification au 1er juillet 2021)

  • 6 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique facturé moins de 45 000 euros à partir du 1er juillet 2021 (7 000 euros en 2020 et début 2021)

  • 2 000 euros pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable à partir du 1er juillet 2021 (3 000 euros en 2020 et début 2021)

  • La prime à la conversion est maintenue à 3 000 euros pour les ménages modestes

Bonus écologique 2021

Les aides à l’achat de véhicules jugés « propres » seront maintenus au niveau de 2020 pour les six premiers mois de l’année 2021 afin d’encourager la reprise du secteur après la deuxième période de confinement. Mais tout change au 1er juillet.

De 7 000 euros pendant la période post-confinement, le bonus à l’achat d’une voiture électrique neuve (facturée moins de 45 000 euros) passera à 6 000 euros mi-2021. Par ailleurs, les véhicules facturés entre 45 000 et 60 000 euros bénéficient jusqu’au 30 juin d’un coup de pouce de 2 000 euros. Cela ne sera plus le cas après… Pensez-y si vous envisagez l’achat d’une Tesla.

Côté hybride rechargeable, la prime recule à 2 000 euros au 1er juillet, contre 3 000 euros en 2020 et au début de l’année 2021. Comme l’an dernier, le véhicule doit être capable de rouler plus de 50 km en mode 100 % électrique pour bénéficier de cette aide.

Malus CO2 2021

Dès le 1er janvier 2021, le malus se déclenchera dès 133 g CO2/km, contre 138 g en 2020. Les montants grimpent logiquement pour les véhicules qui étaient déjà sur la grille en 2020. Ainsi, un Peugeot 3008 1.2 PureTech 130 (essence) émet 146 g CO2/km. Il était jusqu’ici pénalisé à hauteur de 230 euros. Son malus s’élèvera à 330 euros l’an prochain.

Autre nouveauté : jusqu’ici plafonnée à 20 000 euros, la grille se poursuit à partir du 1er janvier jusqu’à 30 000 euros (au-delà de 219 g CO2/km).

Malus CO2 2021 : la grille

132 g et moins : pas de malus
133 g : 50 euros
134 g : 75 euros
135 g : 100 euros
136 g : 125 euros
137 g : 150 euros
138 g : 170 euros
139 g : 190 euros
140 g : 210 euros
141 g : 230 euros
142 g : 240 euros
143 g : 260 euros
144 g : 280 euros
145 g : 310 euros
146 g : 330 euros
147 g : 360 euros
148 g : 400 euros
149 g : 450 euros
150 g : 540 euros
151 g : 650 euros
152 g : 740 euros
153 g : 818 euros
154 g : 898 euros
155 g : 983 euros
156 g : 1 074 euros
157 g : 1 172 euros
158 g : 1 276 euros
159 g : 1 386 euros
160 g : 1 504 euros
161 g : 1 629 euros
162 g : 1 761 euros
163 g : 1 901 euros
164 g : 2 049 euros
165 g : 2 205 euros
166 g : 2 370 euros
167 g : 2 544 euros
168 g : 2 726 euros
169 g : 2 918 euros
170 g : 3 119 euros
171 g : 3 331 euros
172 g : 3 552 euros
173 g : 3 784 euros
174 g : 4 026 euros
175 g : 4 279 euros
176 g : 4 543 euros
177 g : 4 818 euros
178 g : 5 105 euros
179 g : 5 404 euros
180 g : 5 715 euros
181 g : 6 039 euros
182 g : 6 375 euros
183 g : 6 724 euros
184 g : 7 086 euros
185 g : 7 462 euros
186 g : 7 851 euros
187 g : 8 254 euros
188 g : 8 671 euros
189 g : 9 103 euros
190 g : 9 550 euros
191 g : 10 011 euros
192 g : 10 488 euros
193 g : 10 980 euros
194 g : 11 488 euros
195 g : 12 012 euros
196 g : 12 552 euros
197 g : 13 109 euros
198 g : 13 682 euros
199 g : 14 273 euros
200 g : 14 881 euros
201 g : 15 506 euros
202 g : 16 149 euros
203 g : 16 810 euros
204 g : 17 490 euros
205 g : 18 188 euros
206 g : 18 905 euros
207 g : 19 641 euros
208 g : 20 396 euros
209 g : 21 171 euros
210 g : 21 966 euros
211 g : 22 781 euros
212 g : 23 616 euros
213 g : 24 472 euros
214 g : 25 349 euros
215 g : 26 247 euros
216 g : 27 166 euros
217 g : 28 107 euros
218 g : 29 070 euros
219 g et plus : 30 000 euros

Malus au poids 2022

Au malus CO2 s’ajoutera dès 2022 le malus au poids. Il concernera les véhicules thermiques dépassant la barre des 1 800 kg, soit environ 2 % des voitures particulières actuellement immatriculées. Il s’agit majoritairement de SUVdotés des motorisations les plus lourdes (BMW X6, Audi SQ7, Mercedes Classe G). Etant donné la masse supplémentaire des blocs « mazout », les véhicules diesel sont davantage touchés : on retrouve ainsi quelques berlines, breaks (Mercedes Classe E, Audi A4) et même des monospaces (Ford Galaxy, Volkswagen Sharan) ainsi équipés au-dessus de la barre des 1 800 kg.

Le malus est calculé en fonction du poids au-delà de 1 800 kg. Chaque kilo supplémentaire entraînera 10 euros de pénalité.

Exemple : véhicule de 1 950 kilos = 1 500 euros de malus