La tribune du petit concessionnaire !

TRIBUNE LIBRE. C'est un exercice particulier auquel s'est livré l'auteur de notre tribune Mensuel. Digne d'un sketch de café-théâtre, ce texte se veut un défouloir, un exutoire. Mieux qu'une séance chez le psy, notre concessionnaire se livre !

J'ai terminé ma revue de presse automobile hebdomadaire vendredi dernier, et  encore une fois, je constate qu'on ne parle toujours pas de moi !

Evidemment. Je ne suis pas un CONSTRUCTEUR, à qui on vient de décerner son énième 1er prix du design ou de la qualité ...

Je ne suis pas non plus un GROS GROUPE, exhibant un nouveau trophée du management, pour avoir brillamment réussi l'absorption de la 43ème concession du groupe...

Je suis encore moins un CLIENT, dont la recherche de la satisfaction absolue représente le Saint Graal de la profession...


Et pourtant, je suis bien un acteur central du monde de l'automobile...

Je suis, je suis, je suis...?

Un PETIT Concessionnaire ! Et oui, ils n'ont pas tous disparu encore...

Un Petit Concessionnaire c'est un peu comme un irréductible Gaulois, perdu au beau milieu de l'empire automobile... Le concessionnaire... anonyme...


Comment le reconnait-on? c'est assez simple.


Le petit concessionnaire est au coeur de l'action...et il a de nombreux camarades de jeux :

 En général, il a un "contrat" avec un ou plusieurs constructeur (il en dépend!), qui lui dicte la politique qu'il doit adopter vis-à-vis de ses clients, (le constructeur a tout un tas d'ingénieurs qui réfléchissent au client toute la journée, sans jamais en avoir rencontré un!), de ses salariés (le fameux discours "corporate"...) et même de sa décoration (le constructeur doit avoir des actions chez Leroy Merlin avec sa manie de vouloir changer le carrelage tous les 6 mois...)


Ensuite, il a des clients : c'est bien entendu le postulat de départ. Sauf qu'entre le moment où le petit concessionnaire a choisi de faire ce métier il y a plus de 20 ans, et aujourd'hui, le client a muté ! Il a fini par croire qu'il était le Roi et qu'il avait tous les droits (je vous présenterai une prochaine fois les amis du CLIENT... les conseils juridiques en tous genres, les associations de consommateurs, les relations clientèle des constructeurs, et... Julien Courbet!)


Le Petit Concessionnaire est entouré de gros groupes, dont la principale occupation est de participer à tous les cocktails, remises de trophées, Conventions, réunions de travail en tous genres, qui seront ensuite retransmises dans les pages de la presse auto. Le gros groupe ne connait pas les problèmes du quotidien du Petit Concessionnaire, puisqu'il a forcément quelqu'un, parmi ses 150 salariés minimum, qui doit s'occuper du quotidien, non?


Bien entendu, Le Petit Concessionnaire a des salariés! C'est d'ailleurs souvent là, que les ennuis commencent...L'exemple en cette fin de période estivale : le Petit Concessionnaire vient à peine de rentrer de 10 jours de congés qu'il a réussi à caser entre les 3 semaines de congés payés annuels de ses salariés, mais lui, a du s'assurer de la bonne portée du WIFI pour assurer la gestion à distance de sa trésorerie et de son affaire... Et non, Le Petit Concessionnaire n'est pas salarié et Il est esclave du RSI.


Les autres camarades de jeu sont à classer dans une catégorie dont je cherche encore le nom (des pollueurs?)... Ce sont toutes les administrations en tous genre, à commencer par l'inspection du travail, qui vient s'assurer que vous n'êtes pas un tortionnaire avec votre personnel (bon sang, ils ne savent pas que le petit concessionnaire est esclave de ses salariés?!).

Ensuite, la Médecine du travail... vaste débat, c'est tout ou rien. Soit il n'y en a pas, soit ils sont accompagnés d'hygiéniste du travail (si si, je vous assure que ça existe, j'en ai rencontré un récemment, je vous raconterai promis!) qui viennent vous expliquer que seul, l'hydromel est autorisé sur le lieu de travail et que les mécaniciens doivent porter des gants. Evidemment, c'est du bon sens, l'huile de vidange, c'est comme le confit...c'est pas gras!


Viennent ensuite le conseil de Prud'hommes, le pôle emploi qui envoie régulièrement des caristes (des gars qui conduisent des Fenwick) lors de recherche de magasinier...

Dans le même panier, la Sécurité Sociale, la mutuelle et les Urssaf...

Pareil avec la DGCCRF. Avec son armée de contrôleurs, probablement recalés aux concours de grandes écoles et qui viennent distiller leur frustration en vous expliquant que vous êtes des escrocs, et qui n'aiment pas du tout repartir bredouille. Avec eux, le petit concessionnaire même à cheval sur la législation, aura le sentiment d'être le plus grand terroriste face à eux...


Mais enfin et surtout, la hantise du Petit Concessionnaire, c'est la Préfecture. Personnellement je m'y suis auto-interdit de séjour, c'est mauvais pour ma santé mentale...et j'ai déjà suffisamment d'ennuis pour ne pas encore passer au journal de 20h00 dans la catégorie faits divers...


Bon, ensuite, il y a le comptable, bien entendu, mais j'hésite encore à le classer dans la catégorie des amis ou des pollueurs...parce que finalement, Le Petit Concessionnaire a appris a surveiller sa trésorerie comme le lait sur le feu, et a tellement remplacé ses secrétaires comptables en congés maternité, congés pour enfant malade... qu'il connait le boulot.


Enfin, dans la dernière catégorie, il y a celui qui est sensé être votre partenaire le plus fidèle...: la banque !

Là, bien entendu, Le Petit Concessionnaire que vous êtes, vient d'avoir instantanément des sueurs froides et des frissons à la seule évocation de ce nom.

Bref, Le Petit Concessionnaire a des problèmes ! ("des emmerdes" serait plus approprié...!)


Mais il n'a bien entendu pas le temps de consulter un thérapeuthe, sophrologue ou prof de yoga en tous genres pour se détendre. Il existe quand même un petit groupe de thérapie auquel il se rend de temps en temps : c'est le groupement de concessionnaires. C'est un peu comme un groupe d'alcoolique anonyme, sauf qu'ils échangent sur leur emmerdes autour d'un (de nombreux!) verres de vin. (Le gros groupe n'assume pas trop sa présence au sein des groupements, parce que ça ennuie beaucoup son ami constructeur qui n'aime pas trop quand les petits concessionnaires deviennent trop amis...)


Alors, si vous vous êtes reconnu dans ce profil, plus de doute, vous êtes, vous aussi, un Petit Concessionnaire.

La bonne nouvelle, c'est que vous n'êtes plus seul. A présent je sais que je viens de me faire de nouveaux amis. Vous allez voir, on va bien s'amuser...


Allez, ce n'est pas grave si on ne parle jamais de nous dans la presse automobile. Nos numéros quotidiens d'acrobatie méritent les plus belles médailles, nous on continue de faire ce métier parce qu'on n'a pas encore pensé à faire autre chose...et que finalement, on l'aime passionnément.

Allez, on l'aura un jour notre Trophée, on l'aura...

Partagez cette page avec un ami

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer cette page à un ami
Son adresse e-mail
Votre adresse e-mail

Voir aussi