Mort de Christophe ...

Découvrez les voitures de son garage


Le chanteur a longtemps collectionné les voitures de prestige… avant d’opter pour un Renault Twizy. Retour sur sa passion automobile.

L’une des voix les plus caractéristiques de la chanson française s’est tue. Christophe – de son vrai nom Daniel Bevilacqua – est mort le 16 avril 2020 à Brest. En plus des tubes des années « yéyé » et de ses productions jugées plus exigeantes des dernières années, il cultivait une passion dévorante pour l’automobile.


De sa jeunesse dans une famille d’immigrés italien à Juvisy, il retint la Simca Versailles de son père et ses premières virées nocturnes en « 4L ». L’une d’elle se solde par la mort d’un chat noir, écrasé sous les roues de la rustique de Billancourt. On le voit aussi rouler trop vite au volant d’une Mini Cooper S.

Puis vint l’année 1965, Aline et la gloire. Ce qui lui permet d’accéder à ses rêves automobiles. Ferrari, Lamborghini, AC Cobra, Ford Mustang… Il sillonne les routes de France dans le confort moelleux d’une Citroën DS Pallas pendant ses tournées. « J’ai eu jusqu’à 12 voitures en même temps », confiait-il il y a quelques mois.

Pilote occasionnel à la fin des années 1960 (il affirmait avoir gagné la coupe Jean-Behra à Magny-Cours), il entretenait notamment une saine relation avec Jean-Pierre Beltoise, vainqueur du Grand Prix de Monaco 1972 : « On s’entendait bien. Un jour, il a pulvérisé l’une de mes Miura (Lamborghini), mais il me l’a remboursée. C’était vraiment une voiture incroyable, mais dure à conduire. J’en ai eu plusieurs », révélait l’amoureux d’automobile dans une interview au Tone. Le chiffre exact est quatre selon Paris-Match et sept selon l’Automobile Magazine.

« Mes voitures sont comme mes chansons : il n’y en a pas une que je préfère aux autres, car elles m’ont toutes procuré beaucoup d’émotions » expliquait-il à Lionel Robert.

« J’ai eu la chance à l’âge de 20 ans, de vivre pleinement ma passion, l’amour pour les voitures, à la limite du fétichisme », expliquait le chanteur à notre confrère Christophe Bourroux de RTL. « Depuis 2000, je ne conduis plus puisque je n’ai plus de permis et comme je suis contre le permis à points je ne le repasse pas ». Cette année là, il avait perdu son papier rose après trois contrôles… alors qu’il roulait en Ferrari Daytona.

A Port-Grimaud, la « Venise provençale » où il possédait une résidence, le chanteur se déplaçait depuis quelques années en Renault Twizy électrique.

Il avait consacré son plus bel hommage à l’automobile avec la chanson Enzo, sortie en 1996. Et dans l’impressionnant « Le dernier des Bevilacqua« , titre aux allures d’opéra-rock autobiographique, il se décrivait au volant…

Conduisant ma voiture qui sera
Coupé façon Pininfarina
Je reviendrai peut-être chez moi
Chez les derniers des Bevilacqua
Dans le quartier on chuchotera
« C’est le dernier des Bevilacqua »


Partagez cette page avec un ami

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer cette page à un ami
Son adresse e-mail
Votre adresse e-mail

Voir aussi