Rallyes Infos Par Philippe Fabiani.

Balagne 

Pascal Trojani roi de Balagne


Comptant pour la Coupe de France des Rallyes et pour le Championnat Corse des Rallyes Pilotes et Copilotes, le 18ème rallye de Balagne regroupe au départ de l'Ile Rousse une centaine de concurrents. Avec en ligne de mire une 10ème victoire, Trojani (C4 WRC) frappe très fort d'entrée en réalisant le meilleur temps dans le prologue de nuit (8,08 km). Lancés à ses trousses, Puppo (Fabia S2000) pointe à 11,3s et Balesi (Fiesta R5) à 18,9s. Succi (307 WRC) accuse déjà un retard de 19s et Zuccarelli (Fiesta R5) 20,3s. Mais les véritables hostilités vont débuter le samedi matin avec la spéciale du bord de mer, la plus longue du rallye avec ses 21,7 km remplis de nombreux pièges à cause des caprices de la météo. Au point stop, Trojani est crédité du meilleur temps, collant plus d'une seconde au kilomètre à Succi et Puppo. L'ES3 va se dérouler sous une forte pluie qui va encore avantager les quatre roues motrices. On assiste alors à un retour de Succi et de Balesi, mais Trojani domine toujours la situation. Dans le second passage de Montemaggiore, Succi part à la faute et concède plus de 20 secondes à Puppo qui reprend la deuxième place au classement général. La hiérarchie après l'ES4 donne un podium provisoire formé par Trojani, Puppo et Succi. En groupe N, c'est aussi une quatre roues motrices, la Mitsubishi Evo9 de Ceccaldi, qui rallie l'Ile Rousse en tête devant les Clio de Chassaing et Leca.

Le lendemain, Trojani quitte le podium place Paoli avec une avance confortable lui laissant entrevoir une nouvelle victoire. Au départ de l'ES6, les spectateurs sont ravis de voir le retour du ciel bleu, mais les pièges du tracé sont encore nombreux. En signant le deuxième temps à 4,6s de Trojani, Succi revient doucement sur Puppo. Il va confirmer dans l'ES7 en réalisant le scratch devant Trojani et son rival dont il se rapproche encore un peu plus. Le classement de l'ES8 démontre la grosse attaque de Succi qui vise maintenant  la deuxième marche du podium. Il reprend 3,4s à Puppo qui fait voltiger sa Fabia sous les applaudissements des spectateurs. Tout va donc se jouer dans la dernière épreuve longue de 15,42 km. Succi enfonce le clou et s'empare in extrémis de la deuxième marche du podium avec moins de 3 secondes d'avance sur Puppo. Mais le grand vainqueur s'appelle Pascal Trojani. En décrochant une 10ème victoire en Balagne, il devient le roi de cette région. Associé à Paul Alerini qui s'installait pour la 1ère fois dans le baquet de droite, le pilote bastiais est très satisfait de sa prestation: « nous avons bien roulé, sans aucun souci. Le rallye de Balagne reste mon rallye préféré avec un tracé qui me plaît comme la spéciale de nuit et cette année, la montée de Palasca qui emprunte une belle route. Et puis Paul a été un très très bon navigateur, certainement aidé par un meilleur ressenti de l'auto grâce à son expérience de pilote ».

Quant au rallye historique, c'est la Porsche 911 pilotée par Louis Antonini qui l'emporte devant celle de Triniane.


Podium 


1: TROJANI Pascal – ALERINI Paul Citroën C4 WRC 1:10:44,9

2: SUCCI Jean-François – VITRANI Olivier Peugeot 307 WRC à 1:27,9

3: PUPPO Anthony – GANDIBLEUX Patrice Skoda Fabia S2000 à 1:30,1


VAINQUEURS DE GROUPES


A8W: TROJANI Pascal – ALERINI Paul Citroën C4 WRC 1:10:44,9

R5: ZUCCARELLI Charles – SAVIGNONI Dominique Ford Fiesta 1:13:38,2

GT10: CAPPUCIO Frédéric – DINI Gilbert Porsche 997 GT3 1:15:31,0

N4: CECCALDI Jean-Jacques – RAFFAELLI Yoann Mitsubishi EVO9 1:18:22,4

F2013: FRANCHI Joseph – MATEOS Anna Citroën C2 1:19:37,0


VAINQUEURS DE CLASSES


A7S: PUPPO Anthony – GANDIBLEUX Patrice Skoda Fabia S2000 1:12:15,0

R3C: FERRARI Cédric – PARODI Didier Renault Clio 1:16:23,8

A6K: CASABIANCA Antoine – CASALTA Jean-Luc Renault Clio S1600 1:17:52,8

FN3: CHASSAING Philippe – PERRIER Eric Renault Clio Ragnotti 1:18:31,4

FA6: RADTKE Paul-André – STROMBONI Olivier Citroën Saxo 1:19:23,6

R4: GRISONI Gaudens – PIRET Vincent Christian Subaru Impreza 1:20,42,1

FA8: GIOVANNANGELI Jean-Baptiste & Amandine Bmw M3 1:23:30,3

FN1: CESARI Laurent – GATTEBOIS Laurent Peugeot 106 XSI       1:23:53,6

F2014: CASAROMANI Dominique – SIMONPIERRI Mélanie Peugeot 206 RC       1:23:59,3

FN2: DEFENDINI Romain – ORSATELLI Frédéric Peugeot 106 S16 1:24:17,4

R2: LEFEBVRE Alexandre – SANTINI Cédric Citroën C2 1:26:33,7

FN2S: JOUHAUD Nicolas – HEURA Marion Honda Civic 1:28:20,7

F2012: MASSIANI Antoine – PIERRE Nicolas Peugeot 106 XSI       1:30:50,4

R1: PAUTOU Loïc – GUERINEAU Andy Renault Twingo RS       1:42:32,6

GT9: RAYNAUD Vincent – LAPINA Michela Lotus Elise 1:46:01,8



Cap Corse Historique 

Dans le sillage du Tour


Depuis trois ans seulement, on a vu fleurir en Corse des manifestations ayant pour objet de faire rouler des voitures d'un certain âge sur une portion de route fermée à la circulation. Basé surtout sur la convivialité, ce genre d'épreuves n'appartient pas au sport automobile puisqu'il n'y a aucun chronométrage. Il faut remonter en 2011 pour retrouver les traces d'un vrai rallye historique à l'instar du Tour de Corse: la Giraglia Historique dont c'était la dernière édition. Certes, certains rallyes permettent à quelques véhicules historiques de compétition de rouler en ouverture, mais ils sont toujours peu nombreux. Il y avait donc un vide à combler et ce sera chose faite en 2016 avec l'arrivée d'une nouvelle épreuve baptisée « Cap Corse Historic Rally ». Organisée par la structure du Tour de Corse Historique encadrée par Yves Loubet et José Andreani, elle se déroulera en deux étapes du 26 au 28 février 2016. La première s'articule sur deux tronçons chronométrés à parcourir trois fois représentant un total de 121 km: Poggio-Barcaggio-Ersa (12,08 km) et Centuri-Pino-Col Sainte Lucie (28,27 km). La seconde étape propose la même articulation mais avec deux passages dans chaque tronçon: Macinaggio-Ersa (9,84 km) et Pino-Barretali-Cagnano (35,50 km) pour un total de 91,2 km chronométrés. Cette nouvelle épreuve sera le coup d'envoi de la saison insulaire 2016. Répondant à la demande de nombreux pilotes, nul doute qu'elle saura réunir la sportivité et la convivialité qui contribueront à son succès dans le sillage du Tour.  


5 Photos

Partagez cette page avec un ami

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer cette page à un ami
Son adresse e-mail
Votre adresse e-mail

Voir aussi